Entretien de recrutement : comment devenir plus convaincant ?

Pourquoi vous ? 

Que répondriez-vous à cette question déstabilisante lors d’un entretien d’embauche ? 

Vous échouez à obtenir le poste que vous convoitez, ou au contraire vous souhaitez optimiser vos chances de réussite lors d’une prochaine entrevue ? 

Je vous explique dans ce billet, comment certaines compétences rhétoriques peuvent vous aider à réussir vos entretiens de recrutement.

Comment se présenter en entretien d’embauche ?

 

En entretien de recrutement, une des premières étapes est de vous présenter. 

Chez Decathlon, nous avions pour habitude de lancer au candidat, tout en retournant son CV :

“Alors, qui est Cédric ?” 

Cette question ouverte laisse l’initiative au postulant.

Quelque soit la manière dont votre interaction s’ouvre : vous devez être prêt à saisir l’opportunité de ce type de question pour faire passer vos messages. 

Mais avant cela, rappelons sur quoi se fonde la persuasion.

Depuis l’Antiquité et la rhétorique d’Aristote, on définit la persuasion par trois grands piliers :

  • l’ethos : ce qui renvoie à votre personne de candidat(e), ce qui va constituer votre crédibilité avant-pendant et après l’entretien,
  • le pathos les émotions que vous saurez mobiliser et procurer à votre auditoire en entrevue.
  • le logos les éléments factuels, les faits et chiffres de votre parcours qui parlent pour vous.

Face aux recruteurs, votre nouvelle stratégie consiste donc à soigner l’articulation de ces trois dimensions.

Trop souvent le postulant souhaite prouver sa valeur en utilisant un seul ressort : l’autojustification par ses diplômes ou par une série d’affirmations : “je suis motivé”, “je suis polyvalente”, etc.

Demandez-vous donc plutôt avant une session de recrutement : 

Quelle attitude vais-je avoir dans cet entretien pour cadrer au mieux avec mes interlocuteurs et l’entreprise ? Comment vais-je m’habiller ? Vais-je céder au jargon ou utiliser un vocabulaire simple, pédagogique ? (ethos)

Quelles histoires brèves, intéressantes puis-je partager avec mes recruteurs pour tisser un lien de cohérence avec ma candidature et susciter un processus d’identification? (pathos)

Quels sont les indicateurs de performance que je peux mettre en avant? Quelles sont les preuves sociales que je peux mettre sur la table? (avec quel client important ai-je déjà collaboré)? (Logos)

 

 

Entretien d’embauche : comment répondre aux questions difficiles ?

 

 

En entretien de recrutement, parmi le moment que vous redoutez le plus, j’ai nommé ici la séance de questions réponses avec vos recruteurs.

“Pourquoi feriez-vous un bon manager de service?”

“Quelles sont les qualités que doivent avoir un bon commercial?”

Votre future aisance passe par la compréhension d’une chose :  les questions des recruteurs sont moins des pièges que des opportunités de faire passer vos messages clés.

Encore faut-il avoir des messages en tête.

Quelles informations aimeriez vous que vos recruteurs associent à votre candidature une fois l’entretien d’embauche terminé?

Voici un exercice que vous pouvez faire à la maison :

  1. Listez toutes vos compétences et savoirs-être utiles pour le poste visé,
  2. Identifiez en face de ces points, votre valeur ajoutée : en indiquant soit un mot clé qui renvoie à un épisode de votre parcours, soit un fait de votre parcours (création d’un site, recrutement de x collaborateurs, recrutement de x nouveaux abonnés sur les réseaux sociaux de l’entreprise)
  3. Entraînez-vous, dictaphone en main, à résumer vos faits en un message court et percutant.
  4. Diversifiez la nature de vos messages : utilisez des phrases assertives, courtes et directes (j’ai lancé la toute première offre de…), cultivez l’art de la métaphore (par ex : “j’ai voulu donné un second souffle à mon expérience d’alors en…”
  5. Identifiez vos formules les plus efficaces 
  6. Entraînez vous à reformuler de trois façons différentes chacun de ces messages qui semblent vous caractériser le mieux.

Selon l’orientation de l’entretien le jour-j, notez qu’ il vaut mieux reformuler de trois manières différentes le message que vous souhaitez faire passer plutôt que de diluer dans vos échanges trois messages très différents qu’on risque d’oublier.

 

Entretien : comment persuader les recruteurs ?

 

 

En entretien de recrutement, beaucoup de candidats éprouvent des difficultés à valoriser leurs singularités.

Pour plusieurs raisons, en voici deux : 

La première, est que trop souvent on a tendance à affirmer plutôt que de démontrer une compétence et/ou un savoir-être : “je suis polyvalente”, « j’ai su faire preuve de leadership en manageant une équipe de dix personnes”, etc.

La seconde, est que la plupart du temps nous n’osons pas recourir aux émotions en entretien.

Je ne vous parle pas ici de sortir les violons mais de générer un principe d’identification avec vos recruteurs en recourant à des anecdotes personnelles.

Plutôt que de vouloir créer du lien en prouvant vos compétences par des chiffres ou des diplômes, entraînez vous plutôt à raconter brièvement la première fois où vous avez senti que vous feriez un bon capitaine d’équipe. Ou la première fois où vous vous êtes sentie l’âme d’une créative polyvalente parce que vous faisiez du scoutisme. 

La première compétence que vous devez développer est d’apprendre à passer de l’affirmation à la démonstration de vos compétences.

-Comment?

Par deux moyens : 

  1. la narration 
  2. la description

De nombreuses personnes que j’accompagne m’indiquent souvent « la peur d’en faire trop” ou d’être “hors sujet” en mobilisant des récits personnels. 

Pourtant, par ce biais vous délivrez les seules informations qui parlent réellement de vous.

Votre recruteur a moins envie d’entendre que vous êtes polyvalente et dotée de leadership mais bien de visualiser la fois où vous avez démontré cette compétence de façon probante.

En passant de l’affirmation à la démonstration vous permettez à votre public de visualiser votre valeur. 

Vous rendez aussi vos recruteurs plus actifs et attentifs pendant vos prises de parole.

A la maison, vous pouvez pratiquer cet exercice simple : 

  1. Identifier un à trois souvenirs pro et perso encore vivaces à votre esprit qui puisse faire le lien soit avec une de vos compétences professionnelles (ou leitmotiv), soit avec un savoir-être (comment avoir été capitaine de votre équipe de volley il y a dix ans vous a mis plus tard sur la voie du management?
  2. Vous entraînez à raconter ces anecdotes grâce à la technique des 5 W (En anglais : What? Who? …) : apprenez à raconter cette anecdote en répondant à quoi? qui? quand? Où ? Pourquoi? Comment?
  3. Ajouter des noms propres, des dialogues à votre anecdote et surtout : des détails visuels (pour stimuler l’intérêt de vos interlocuteurs)

Ne pas être suffisamment percutant en entretien n’est pas une fatalité.

Les candidats qui ont eu le poste avant vous ne sont pas meilleurs. Ils sont mieux préparés.

Être stressé en entretien n’est pas une fatalité : cette compétence peut se travailler en présentiel ou en ligne.

D’ailleurs que valent les formations à l’éloquence en ligne? Je vous en parle ici : 

https://lesorals.fr/orateur-3-0/cours-eloquence-en-ligne-efficace/

 

 

David Jadart

lesorals.fr c’est une plateforme de formations innovantes à la prise de parole pour travailler l’éloquence et la rhétorique. Tous les mois, retrouvez-ici un billet d’analyse pour vous approprier facilement les outils de l’art oratoire.